• Emprunt immobilier, construction
  • Retraite et assurance
  • Guides, conseils financements immobilier
  • Préparer votre avenir : emprunts, retraites, biens
  • Que pouvez vous emprunter pour vos projets ?
  • Rachat de crédit et financement
Placement » Epargne logement

Les opérations PEL et CEL

Fonctionnement

Le fonctionnement de l’Epargne logement repose deux phases successives.

  1. La première consiste à se constituer un capital par le biais d’une économie régulière (P.E.L) ou libre (C.E.L).
  2. La seconde démarre lorsque le titulaire arrive au terme (opération à maturité) et réalise son projet immobilier. Elle consiste à emprunter sur l’épargne logement un capital qui dépend à la fois du montant des intérêts acquis et de la durée choisie du prêt.

Il est autorisé un seul CEL et un seul PEL par personne, mais le cumul des deux opérations est possible.

Les différentes opérations

L’épargnant a le choix entre deux formules.

  • Le CEL d’une part, qui permet d’épargner librement  comme sur un livret bancaire, qui ouvre droit à prêt après 18 mois à des conditions avantageuses.
  • Le PEL, quant à lui, est plus  contraignant. Il permet d’obtenir un prêt immobilier après 48 mois. Le taux de credit octroyé est de plus supérieur à celui du CEL.

Le prêt épargne logement

L’intérêt de l’épargne logement réside dans la possibilité offerte au titulaire d’emprunter au terme de la phase d’épargne.

L’emprunteur devra toutefois satisfaire aux exigences de la banque et donc, ne pas dépasser le taux d’endettement de 33%.

La cession des droits à prêt

Le titulaire d’un PEL ou d’un CEL peut librement céder son droit à prêt à certains membres de sa famille : enfants, parents, frères et sœurs.

Le transfert d’un PEL ou d’un CEL

Le transfert des opérations d’épargne logement est libre d’une banque à une autre.

La prime de l’État

La prime de l’État est versée au terme de l’épargne logement à la condition expresse que le titulaire se serve du prêt immobilier pour réaliser un projet qui peut-être soit l’acquisition de la résidence principale ou d’une résidence secondaire.

Retraits anticipés

En cas de retrait dans les deux premières années, la prime d’État est perdue et le plan est résilié d’office. Les sommes versées sont restituées au taux d’intérêt prévu par l’opération hors prime. Sur un PEL, si celui-ci intervient après le deuxième anniversaire, les fonds restant sur le plan continuent à rapporter comme sur un CEL.

Nouveau PEL : la réforme  au 1er mars 2011

Au 1er mars 2011, l'épargne logement a été réformée, mais n'a pas eu d'effets rétroactifs. Elle avait pour objectif d’enrayer la baisse que subissent les ouvertures de plan depuis près de 8 ans.

D’une durée maximale de 15 ans, le dispositif propose un taux plus intéressant qui peut être revalorisé. Mais à 2 % sur 2015, on peut douter que la formule trouve grâce auprès des épargnants. De plus, les intérêts des opérations d’Épargne logement continuent à subir les prélèvements sociaux dès la première année soit 15,5% à l’heure actuelle.

La prime d’État est de 1 525 €, ramenée à 1 000 € si le logement ne bénéficie pas de la norme BBC ou le si prêt est inférieur à 5 000 €. Elle n'est distribuée que dans le cadre du financement d'une résidence principale.

Autres placements à découvrir

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à en parler sur les réseaux sociaux

Assurance vie
FAQ
Simulateurs
En poursuivant votre visite, vous acceptez l’utilisation des cookies pour que nous puissions vous proposer une navigation personnalisée et des services fonctionnels.
En savoir plus