• Emprunt immobilier, construction
  • Retraite et assurance
  • Guides, conseils financements immobilier
  • Préparer votre avenir : emprunts, retraites, biens
  • Que pouvez vous emprunter pour vos projets ?
  • Rachat de crédit et financement
Actualités
> Crédit

Emprunter pour le financement des frais notariés

Pas si simple d’obtenir de bonnes conditions pour financer les frais de notaires et les autres dépenses liées au crédit immobilier en plus du prix d'acquisition quand on ne dispose pas de capital. Voici nos conseils pour négocier au mieux avec la banque et trouver le meilleur financement.

Les frais de notaire

En tant qu’acheteur, c'est à vous qu'incombent les frais de notaire. Ces derniers font souvent l’objet du versement d’un acompte à la signature du compromis de vente. Comptez environ 7,5 % du prix d’achat dans l’ancien et environ 2,5 % pour une construction ou l’acquisition d’un appartement neuf.

Bon à savoir : Sachez qu’il est possible de financer les frais de notaire même si vous avez versé un acompte à partir de vos deniers personnels. En effet, vous pourrez obtenir le " remboursement " de cet acompte lors du décaissement du prêt. Cela peut vous permettre de récupérer le montant de l’apport personnel pour effectuer par exemple des travaux ou simplement garder un matelas de sécurité.

Trouver un credit pour financer les frais annexes

Contrairement à une idée rependue, ils ne correspondent pas aux seuls honoraires de l’officier ministériel chargé d’authentifier l’acte de vente. La plus grande partie de la dépense correspond aux impôts et taxes qui seront ensuite reversés à l’Etat, les émoluments ne représentant qu’une petite partie. Le notaire fait ainsi office de collecteur d’impôts.

Vous pouvez calculer le montant en fonction de votre projet avec notre simulateur.

Les frais liés à votre emprunt

Si vous ne disposez pas de capital, vous devez également prévoir de financer en plus des frais de notaire, les dépenses liées au crédit lui-même (garantie et de frais de dossier).

Les frais de garantie

Ils sont proportionnels au capital emprunté. Ainsi, plus le prêt est important, plus ces frais sont élevés. Mais ils dépendent également du type de garantie mis en place par la banque.

Si l’hypothèque est aujourd’hui de moins en moins utilisée au profit de la caution mutuelle, le choix final dépend essentiellement de la qualité de votre dossier. En effet, la caution mutuelle (souvent filiale de la banque) est une société qui effectue une analyse de risque au même titre que le banquier et qui ne prend une décision qu’en fonction des éléments qui composent votre demande. Le taux d’endettement maximum sera évidemment essentiel dans la décision.

Les frais de dossier

Il ne faut les négliger, car même s’ils n’impactent pas vraiment le taux effectif global (TEG) de votre prêt et le coût de l’emprunt, il faut savoir qu'ils représentent une dépense immédiate. Comptez 1% du montant du prêt, plafonné en général à 500 €.

Comment trouver un financement à 110 % ?

Depuis le début de la crise financière, le net durcissement des banques en matière d'acceptation a rendu encore plus difficle l'accès au prêt immobilier pour les emprunteurs sans apport personnel. Il faut toutefois reconnaître qu'elles se montrent compréhensives envers les primo accédants. En effet, il est normal qu’un jeune actif qui réalise un projet immobilier n’ait pas eu le temps nécessaire pour épargner et se constituer un capital.

Qu’est-ce que l’apport personnel ?

Il est composé pour l’essentiel du capital que vous apportez dans l’opération, c'est-à-dire provenant de votre épargne, d’une donation ou d’un prêt familial. Toutefois, sachez que les prêts bonifiés peuvent être comptabilisés dans le montant de l’apport personnel. Il s’agit du prêt à taux zéro, du prêt Action-logemnet ou des ceux provenant de l’épargne logement.

Important : le PTZ plus ne peut pas servir à financer les frais de notaires.

Regler l'acompte pour payer les frais de notaire

Banques ou Etablissements de crédit ?

Pour trouver votre financement, vous pouvez vous adresser aux banques de réseau comme BNP Paribas, Société Générale, Crédit Agricole, LCL, mais également à des organismes de crédit spécialisés comme le CREDIT FONCIER.

Si les premiers rechignent de plus en plus à financer les frais de notaire, les seconds sont plus ouverts. Il est toutefois fortement conseillé de comparer les offres de ces organismes spécialisés et de lire entre les lignes, car les conditions ne sont pas toujours aussi avantageuses qu’avec les banques de réseaux.

D'autres articles complémentaires

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à en parler sur les réseaux sociaux